Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Jacob et les chiens qui parlent

  • De Edmunds Jansons
  • 2019
  • 1h10

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure   Le sens de la vie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Marine Louvet Avatar de Marine Louvet

Notez ce film

Synopsis

Jacob, 7 ans, passe son temps à dessiner. Il rêve de devenir architecte comme son père. C’est l’été. Le jeune garçon va passer une semaine chez sa cousine Mimi dans le quartier de Maskachka, à Riga, capitale de la Lettonie. D’abord peu enthousiaste, Jacob s’acclimate rapidement à la vie locale lorsqu’il fait la rencontre de Boss, un grand dogue allemand à la tête d’une horde de chiens qui parlent. Lorsque Mimi apprend qu’une partie de son quartier va être rasée en vue de la construction d’un gratte-ciel, Jacob, Mimi et les chiens qui parlent unissent leur force pour empêcher cette destruction.

Voir plus

L'avis de Benshi

Jacob et les chiens qui parlent est un joli conte optimiste sur l’idée de progrès. À la fois réaliste et fantastique, ce film d’animation letton nous fait découvrir Riga, une capitale en perpétuel mouvement. Dans la mise en image des décors, Riga, et surtout, Maskachka, son plus vieux quartier, sont présentés avec un certain réalisme, néanmoins stylisé. On découvre le quartier de Maskachka, avec ses maisons basses et colorées, et le centre de Riga, plus moderne, avec ces immeubles gris et hauts. En braquant son objectif sur Maskachka, quartier encore préservé d’une urbanisation ultra moderniste, le réalisateur Edmunds Jansons inscrit son récit au cœur des problématiques urbaines contemporaines. Deux visions du progrès s’entrechoquent alors. L’une, moderniste, est incarnée par le père du jeune Jacob, architecte de gratte-ciels et l’autre, soucieuse de protéger le patrimoine historique, est incarnée par Mimi, la cousine de Jacob, qui très vite se rallie à sa cause. Ainsi, le film fait de Jacob et Mimi les héros d’une génération nouvelle qui, en faisant tout pour empêcher la construction d’un gratte-ciel, repensent la notion de progrès et inventent un futur qui se soucie du passé.

Le film est aussi un film fantastique, bercé par des pensées magiques propres à l’enfance. Jacob, notre petit héros, a un secret : il pense pouvoir modifier la réalité grâce à ses dessins. Si le mystère plane autour du caractère divinatoire ou magique des dessins du jeune garçon, Jacob est un enfant qui sait ce qu’il veut et possède déjà une grande maturité. De même que Mimi qui est indépendante pour son âge et le revendique ! Deux personnages que l’on a donc grand plaisir à suivre tout au long de cette épopée urbaine en plein territoire de l'enfance.

Les dessins de Jacob ne constituent pas le seul élément fantastique du film. Se promènent également dans la ville des mimes tout en rondeurs, des ouvriers qui font du toboggan sortis tout droit d’un film de Chaplin, et même des chiens qui parlent !

Enfin, ce que l'on apprend à travers cette fable urbaine et écologique, c’est que les rêves d’enfants, s’ils sont investis de leur énergie à nulle autre pareille, peuvent devenir réalité.

Voir plus

Pour quel public ?

À partir de 5 ans et jusqu'à 12/13 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Une animation originale aux couleurs vives et chaleureuses
  • Des personnages attachants
  • Un film d’aventures urbaines et écologiques
  • Une bonne manière d’aborder la notion de patrimoine
  • Découvrir une ville : Riga, capitale de la Lettonie

Infos complémentaires

L’histoire de Jacob et les chiens qui parlent est l’adaptation d’un best-seller jeunesse en Lettonie, le livre Dog town de Luīze Pastore.

Edmunds Jansons, le réalisateur du film, est né en 1972 à Saldus en Lettonie. Il a étudié la réalisation télévisuelle à l’Académie de la Culture de Riga, a pris des cours d’animation à l’Institut national de la cinématographie de Moscou (VGIK) et a plus récemment obtenu un Master à l’Académie des Arts d’Estonie en suivant la Masterclass dirigée par Priit Pärn, célèbre réalisateur de films d’animation estonien. En 2002, il fonde le studio d’animation Atom Art qui s’impose très vite comme un passage obligé dans la carrière des jeunes animateurs lettons. Edmunds a déjà réalisé huit films d’animation qui ont été diffusés dans le monde entier. Parmi eux, Les Shammies (2014-2015), Isle of Seals (2014) ou encore International Father’s Day (2012). Edmunds est également un illustrateur reconnu de livres pour enfants.

Jacob et les chiens qui parlent mélange plusieurs techniques d’animation (2D, 3D et compositing). Les personnages sont dessinés et leurs mouvements sont ceux de marionnettes planes. La studio d’Edmunds Jansons, Atom Art, pratique depuis ses débuts l’animation de papier découpé numérique. Le studio Letko, situé quant à lui en Pologne, a été chargé de certains décors ainsi que de la musique. Pour créer les personnages, le réalisateur fait appel à l’illustratrice Elīna Brasliņa (vous pouvez découvrir ses dessins ici). Cette jeune créatrice formée à l’Académie des arts de Lettonie a d’abord regardé les dessins de Reinis Pētersons (à découvrir ici) qui illustrent le livre de Luīze Pastore. Cependant, elle s’est éloignée de ce modèle pour trouver son propre langage visuel. Le film se déroule l’été et nous plonge dans une atmosphère aux couleurs chaudes - jaune, orange, ocre, rouge. Ces couleurs sont tout simplement celles des façades des maisons de Maskachka, mais elles sont sublimées par un très beau travail sur la lumière.

Pour aller plus loin

Pour approfondir la notion de patrimoine, vous pouvez lire l'ouvrage : Tour de France en histoire(s) - Le patrimoine expliqué aux enfants de Sophie Lamoureux chez Acte Sud Junior (les détails ici, livre conseillé à partir de 9 ans). Au cœur du film, la notion de patrimoine est également à découvrir lors des « Journées du patrimoine » organisées chaque année le troisième week-end de septembre. Elles ont lieu cette année le week-end du 21 et 22 septembre 2019. Elles sont l’occasion de découvrir et de comprendre la notion de patrimoine, mais aussi bien sûr, le patrimoine lui-même. Chaque pays, chaque région possède des richesses venues du passé, qui sont protégées car elles font partie de notre histoire. Plus d’informations, en cliquant ici.