DOSSIERS

STUDIO FOLIMAGE

 

Pour fêter la sortie du programme de courts métrages Petits contes sous la neige, son coup de cœur de la rentrée, Benshi est allé faire un tour du côté du studio Folimage. Il vous en dit plus sur cette société qui produit, réalise et distribue des films d’animation de qualité depuis plus de 30 ans, avec un véritable souci de s’adresser aux jeunes spectateurs et de contribuer à la construction de leur regard.

 

 

UN PEU D'HISTOIRE...

En 1981, le réalisateur Jacques-Rémy Girerd crée une société de production de films d’animation, qu’il installe à Valence, avec pour ambition de produire des films d’auteur, réalisés en animation traditionnelle avec beaucoup de passion et de patience ; une petite fabrique à rêve qui va petit à petit donner naissance à une véritable famille, constituée de talents singuliers et complémentaires. 

Porté par un souci de transmission et de partage, Jacques-Rémy Girerd imagine également une école pour former les talents de demain, capables de fédérer une équipe au service de la création. Plusieurs écoles proposaient déjà des formations aux différentes techniques d’animation, qu’elles soient traditionnelles ou numériques, mais aucune ne formait vraiment à la réalisation. L’École Européenne du Cinéma d’Animation La Poudrière ouvre alors ses portes en 1999 et gagne très vite son indépendance.

En 2009, la société déménage sur le très beau site de la Cartoucherie, dans un lieu qui ne peut qu’être source d’inspiration pour les artistes du studio. Ayant d’abord accueilli une usine textile destinée au traitement de la soie et du coton de 1855 à 1866, les bâtiments sont rachetés par l’État après la guerre de 1870, pour y établir une cartoucherie nationale. L’activité cesse en 1964 et le site tombe alors en sommeil... jusqu’à ce que Jacques-Rémy Girerd décide de le réhabiliter pour y installer, en 2009, le studio Folimage, L’école de la Poudrière et L’équipée.

Plusieurs sociétés du secteur de l’image se sont progressivement installées sur le site de la Cartoucherie, proposant un alliage complet et inédit allant de la production à la distribution, en passant par la formation, la diffusion, et l’éducation. Parmi celles-ci, on compte entre autres Teamto, Fargo, les Écrans de la Drôme et de l’Ardèche, Les Films du Nord... La Cartoucherie est ainsi devenue un véritable pôle d’excellence autour de l’image animée.

 

 

En 2012, Folimage connait sa petite heure de gloire internationale, quand le long métrage de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, Une vie de chat, est nominé aux Oscars. La petite équipe s’envole alors pour Los Angeles. Ils reviendront sans le prix mais fort d’une expérience et d’une reconnaissance inestimable.

Et en 2018, Folimage est de nouveau récompensé pour son travail rigoureux, son expertise et son professionnalisme, et reçoit le titre de Producteur européen de l'année, décerné par les professionnels de l'animation, au Cartoon Forum.

10 ans après son installation sur le site de la Cartoucherie à Bourg-Lès-Valence, le vaisseau Folimage s’apprête à quitter ses locaux pour rejoindre l’ancien Palais Consulaire dans le centre-ville de Valence.

 

 

LA PETITE FABRIQUE DES MONDES ANIMÉS 

Attaché à une diversité de techniques et d’univers, Folimage a toujours défendu une ligne éditoriale exigeante et un savoir-faire artisanal, qui fait notamment la spécificité et la fierté du cinéma d’animation français. Du scénario jusqu’à la sonorisation, en passant par la fabrication des décors et des personnages, tout peut être fait sur place par une équipe de passionnés, fidèles au studio. En ce sens, Folimage est bien plus qu’un studio, c’est une véritable galaxie où naissent des films, de la première idée jusqu’à la distribution en salle ou en festival et la rencontre avec le public.

Tout en défendant un cinéma d’auteur aux univers graphiques singuliers, souvent poétiques, toujours sensibles, Folimage aspire à former les jeunes générations de spectateurs et les sensibiliser à la diversité, en proposant un accompagnement pédagogique des films (à destination notamment des enseignants).

> La production

Longs ou courts métrages, séries et spéciaux TV, créations originales, films d’auteur et films de commande, nouveaux médias, adaptations littéraires ou concepts inédits, les formats sont aussi variés que les techniques utilisées et les univers représentés. Chaque film est le fruit d’un travail collectif, où chacun apporte sa compétence au service du film. 

Benshi vous propose un petit aperçu des différentes étapes de création d’un film d’animation :

* L’écriture du scénario : étape fondatrice de la naissance d’un film.
Un bon film, quel que soit la technique utilisée et le talent des animateurs, commence d’abord par une bonne histoire, et une construction narrative aboutie.

* Le développement 
Une fois le scénario écrit, un certain nombre de questions vont alors se poser avant d’attaquer la réalisation : quelle technique utiliser ? quelle organisation ? quelle équipe ? Commencent ensuite la préparation et la fabrication des décors et des personnages, à partir des recherches graphiques. Une étape qui relève bien souvent d’un travail artisanal tel que la peinture, la sculpture ou la création de marionnettes.

 

* La réalisation du story-board, qui consiste à « dessiner » le film, plan par plan.

* L’enregistrement des voix intervient très tôt dans le processus de création, bien avant l’animation. Il est ensuite plus facile d’animer les personnages sur une émotion, une intonation de voix et de respecter le rythme du dialogue.

* L’animation 
Qu’il s’agisse d’un projet en stop motion (animation en volume image par image : pantins, sable, papier découpé, peinture animée) ou en dessin animé, le studio offre plusieurs plateaux de tournage et banc-titres, où sont minutieusement fabriqués les films. Un travail de fourmi, qui nécessite une rigueur et une patience à toute épreuve !

* La mise en couleurs 
Que ce soit de l’animation 2D (dessin animé) traditionnelle ou numérique, la mise en couleurs est une étape à part entière. Des petites mains de fée donnent aux dessins toutes leurs nuances, leur profondeur, leur éclat.

* Le montage 
Arrive ensuite l’étape du montage, qui consiste à assembler chaque plan pour donner vie au récit et son rythme au film.

* La musique, le son (bruitages, ambiances) 
Excepté les voix enregistrées au tout début du processus de création, en animation, toute la bande sonore est à inventer et construire. Aussi, le studio Folimage est équipé d’un studio son où peuvent être enregistrés les voix et les bruitages. Une véritable caverne d’Ali Baba se cache derrière une petite porte. Là, s’entassent une quantité d’objets en tout genre pouvant servir à créer des sons, des ambiances.
Non seulement le studio offre l’équipement technique nécessaire à la création de l’univers sonore d’un film, mais il met également à disposition le talent de professionnels, fidèles au studio, qui depuis des années signent les bandes son des films produits par Folimage.

* L’étalonnage, le mixage et les effets spéciaux 
Enfin, reste encore les dernières étapes de « finition », permettant d’équilibrer et d’harmoniser les sons (mixage), les lumières, les couleurs (l’étalonnage). Souvent, les films passent également par l’étape des effets spéciaux, qui permet de créer numériquement certains effets, plus compliqués à réaliser de manière traditionnelle.

Le processus de création d’un film d’animation est long et minutieux. Il fait appel à de multiples talents, qui une fois réunis forment une sorte d’alchimie et donnent naissance à des œuvres singulières. Pour un long métrage, il faut compter entre 5 et 7 ans entre l’écriture du scénario et les dernières étapes de finition. Un véritable travail d’orfèvre !

 

> La résidence

Parallèlement aux créations originales du studio, chaque année depuis 1993, Folimage accueille une résidence d’artistes, qui permet à de jeunes réalisatrices et réalisateurs venus du monde entier de réaliser un court métrage professionnel. Ce dispositif est un véritable tremplin pour ces artistes, qui séjournent plusieurs mois au Studio et bénéficient de toutes les ressources techniques, matérielles et humaines à disposition. Ils sont alors libres de choisir la technique d’animation (excepté la 3D) et n’ont pour seule contrainte que de réaliser un film personnel, avec un point de vue d’auteur et un univers graphique original. Depuis 2013, cette résidence est désormais dédiée à la réalisation d’un film à destination du jeune public.

Ainsi, la Résidence d’artistes a permis à plus de 25 réalisatrices et réalisateurs de fabriquer un film professionnel, dont certains sont depuis devenus des classiques incontournables du court métrage d’animation. Nombre d’entre eux ont ensuite poursuivi leur carrière jusqu’à parfois obtenir une reconnaissance internationale.

Parmi ces films, on peut citer notamment : 
Le moine et le poisson de Mickael Dudok de Wit (Hollande) 
Le trop petit prince de Zoia Tromifova (Russie)
Au bout du monde de Konstantin Bronzit (Russie) 
La grande migration de Iouri Tcherenkov (Russie) 
Histoire tragique avec fin heureuse de Regina Pessoa (Portugal)
One, two, tree de Yulia Aronova (Russie) 
Beach Flags de Sarah Saidan (Iran)
Le petit bonhomme de poche de Ana Chubinidze (Géorgie)
Drôle de poisson de Krishna Chandran A. Nair (Inde)

 

 

Actuellement, un nouveau film est en cours de réalisation dans le cadre de cette résidence jeune public. Benshi a eu la chance de rencontrer le réalisateur mexicain, Raul ‘Robin’ Morales Reyes, en pleine création de son Tigre sans rayures, qui fera par ailleurs l’objet d’une adaptation sous forme d’album illustré, édité en octobre 2018 par Bayard. 


 

> La distribution

Une fois terminés, les films sont ensuite confiés à l’équipe de distribution qui va alors s’occuper de leur diffusion et de leur promotion. Pour les courts métrages, il s’agit principalement de placer les films dans les festivals et à la télé, mais surtout de constituer des programmes destinés à une sortie dans les salles de cinéma françaises, en y intégrant parfois des productions d’autres pays, d’autres studios. Un travail qui nécessite un grand sens artistique, afin de rassembler des films qui soient à la fois cohérents en termes de tranche d’âge, et qui puissent également s’accorder et se répondre.

La promotion et la diffusion des films impliquent une fois de plus un travail à la fois créatif et rigoureux : création de l’affiche et de tous les supports de communication, mise en place de partenariats, réalisation de tous les documents pédagogiques et ludiques pour accompagner les films, relations avec la presse, relations avec les exploitants et programmateurs pour placer le film dans les salles…

Ainsi, Folimage offre un catalogue de plus de 25 programmes jeune public, 5 longs métrages pour le cinéma, près de 65 courts métrages et plus de 20 séries et spéciaux pour la télévision. 

Mais la société valentinoise ne se contente pas de distribuer ces films, elle est aussi particulièrement attachée à la transmission et à la formation des jeunes spectateurs. Aussi, pour chaque sortie, un accompagnement pédagogique et ludique est proposé, afin que chacun – enseignants, éducateurs, parents ou médiateurs dans les salles de cinéma – puisse s’approprier le ou les films, les partager ensuite avec les enfants et prolonger la séance au-delà de la projection.

 

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

Longs métrages

La prophétie des grenouilles (2003)
> Voir le film

Mia et le Migou (2008)
> Voir le film

Une vie de chat (2010)
> Voir le film

Tante Hilda ! (2013)

Phantom Boy (2015)
> Voir le film

Spéciaux TV

L’enfant au grelot (1998) – sorti au cinéma dans le programme L’enfant au grelot
> Voir le film

Patate et le jardin potager (2000) – sorti au cinéma dans le programme Patate

L’hiver de Léon (2008) – sorti au cinéma dans le programme 1, 2, 3… Léon

Le printemps de Mélie (2009) – sorti au cinéma dans le programme 4, 5, 6… Mélie pain d’épice

L’été de Boniface (2011) – sorti au cinéma dans le programme 7, 8, 9… Boniface

L’automne de Pougne (2012) – sorti au cinéma dans le programme 10, 11, 12… Pougne le hérisson

Neige (2015) – sorti au cinéma dans le programme Neige et les arbres magiques
> Voir le film

Courts métrages (sélection Benshi)

Le moine et le poisson (1994) *
> Voir le film

La grande migration (1995) * – sorti au cinéma dans le programme L’enfant au grelot
> Voir le film

Au bout du monde (1999) * – sorti au cinéma dans le programme Petites z’escapades
> Voir le programme Petites z’escapades

Petite escapade (2001) – sorti au cinéma dans le programme Petites z’escapades
> Voir le programme Petites z’escapades

Le trop petit prince (2002) * – sorti au cinéma dans le programme Petites z’escapades
> Voir le programme Petites z’escapades

Circuit marine (2003) – sorti au cinéma dans le programme Patate
> Voir le film

Le château des autres (2004) – sorti au cinéma dans le programme Patate
> Voir le film

Le génie de la boîte de raviolis (2005) – sorti au cinéma dans le programme Patate
> Voir le film

Marottes (2005)
> Voir le film

La tête dans les étoiles (2005) – sorti au cinéma dans le programme Patate
> Voir le film

Histoire tragique avec fin heureuse (2005) *
> Voir le film

Le bûcheron des mots (2009)
> Voir le film

Bisclavret (2011)
> Voir le film

Kali le petit vampire (2012)
> Voir le film

Le vélo de l’éléphant (2014)
> Voir le film

Beach Flags (2014) *
> Voir le film

Le sens du toucher (2014)
> Voir le film

Tigres à la queue Leu Leu (2014) – sorti au cinéma dans le programme Neige et les arbres magiques
> Voir le film

One, two, tree (2015) * – sorti au cinéma dans le programme Neige et les arbres magiques
> Voir le film

La petite pousse (2015) – sorti au cinéma dans le programme Neige et les arbres magiques
> Voir le film

La petite marchande d’allumettes (2016) – sorti au cinéma dans le programme Ta mort en short(s)
> Voir le film

Chemin d’eau pour un poisson (2016) – sorti au cinéma dans le programme Les p’tits explorateurs
> Voir le programme Les p’tits explorateurs

La cage (2016) – sorti au cinéma dans le programme Les p’tits explorateurs
> Voir le programme Les p’tits explorateurs

Le renard minuscule (2016) * – sorti au cinéma dans le programme Les p’tits explorateurs
> Voir le programme Les p’tits explorateurs

Le petit bonhomme de poche (2017) * – sorti au cinéma dans le programme Des Trésors plein ma poche
> Voir le programme Des Trésors plein ma poche

Mon papi s’est caché (2018) – sorti au cinéma dans le programme Ta mort en short(s)

Drôle de poisson (2018) * – sorti au cinéma dans le programme Petits contes sous la neige

* Ces films ont été réalisés dans le cadre de la résidence d’artistes.

Et les dernières pépites…

> Ta mort en short(s), un programme de courts métrages audacieux pour les grands, dès 11 ans, sur le thème de la mort et du deuil. (sortie nationale le 31 octobre 2018)

> Petits contes sous la neige, un programme pour les petits spectateurs dès 4 ans, coup de cœur de la rentrée de Benshi ! (sortie nationale le 14 novembre 2018)

Retrouvez sur leur site l’intégralité du catalogue Folimage, avec notamment tous les titres pour les plus grands (ados/adultes), qui ne sont pas recommandés par Benshi mais qui n’en sont pas moins intéressants et réussis : https://www.folimage.fr/fr/production/

 

Pour aller plus loin

> Badge studio
Il faudra avoir vu un très grand nombre de films, courts et longs, pour débloquer ce badge STUDIO : un beau programme pour tous les amateurs de films d'animation, petits et grands.

 

> Badge Jacques-Remy Girerd
Le fondateur du studio Folimage, également réalisateur de quelques films incontournables, méritait bien son propre badge !

 

> Vous trouverez encore pus d'infos sur le studio Folimage sur leur site Internet.

> Interview de Corinne Destombes, directrice du développement et de la ligne éditoriale de Folimage,qui parle du studio sur France Bleu.

> C’est pas sorcier – Il était Toon fois… Le dessin animé (réalisé au studio Folimage pendant la réalisation de la série « Ma petite planète chérie »)
Fred et Jamy nous font découvrir les étapes de création et de réalisation d'un dessin animé. Dans les studios de Folimage, nous suivrons la chaîne de fabrication : de l'écriture du scénario au layout, en passant par le storyboard. Fred nous montre quel est le rôle de l'animateur, spécialiste du mouvement des personnages, et celui de l'intervalliste qui dessine les phases intermédiaires. Jamy nous explique comment créer l'illusion d'un mouvement à partir de plusieurs images, la décomposition d'un mouvement chez un personnage, comment obtenir un mouvement en jouant avec le décor d'un dessin animé, comment fonctionnent la capture optique et la capture magnétique ?